Andrée Grise

Fondé : 14/11/2017

Genre : Soul

Type : Autre

Catégorie : Francophone

 

A l'aube de sa quarantième année, Andrée Grise livre aujourd'hui son premier album, “Une femme qui croit en Toi”, une œuvre très personnelle et particulièrement novatrice, à la croisée des genres entre pop soul, gospel et folk. 12 titres qui font la somme de ses expériences et de ses influences, et qui représentent l'aboutissement d'un parcours à l'image de sa musique : atypique et empreint de spiritualité. Le chemin parcouru par la chanteuse avant ce premier disque est marqué par une détermination et une volonté d'avancer qui prouvent que dans le monde de la musique autant qu'ailleurs, toute réussite est liée au travail, à la positivité et à l'effort. On imagine par exemple qu'il est difficile pour une adolescente timide de s’élancer pour chanter face à un public qui, pendant quelques longues minutes, n’aura d’yeux que pour elle. Particulièrement timide, la jeune Andrée Grise trouve pourtant dans le chant la force de s’affirmer et de dépasser ses craintes. Poussée par sa mère, immigrée camerounaise qui a bâti son entreprise en France, et elle-même chanteuse occasionnelle de gospel, elle prend des cours, et s’entraine à chanter dans le noir. Quelques mois plus tard, elle prend place au sein d’une chorale et entreprend de se perfectionner à travers la pratique du gospel. Une excellente manière de continuer à travailler et d’ajuster sa voix, d’améliorer sa technique vocale, et d’augmenter sa tessiture. En découvrant la pratique du chant à travers le gospel, Andrée s’imprègne également de toute la spiritualité liée à cette musique. Foi et chant ne quitteront plus le quotidien d’Andrée, et représenteront les deux facettes d’une seule et même force. La jeune fille garde les pieds sur terre, mais rêve de vivre sa passion artistique à plein-temps. Après quelques années d’études, et un premier emploi en entreprise, elle ose se lancer dans le grand bain avec le groupe Gospel Legend Singers, domicilié à Paris mais sollicité à travers le monde entier pour la qualité de ses chœurs. A travers cette expérience particulièrement enrichissante, elle comprend que le gospel, loin de la restreindre à un seul courant musical, est le meilleur moyen de lui ouvrir de nouveaux horizons et de nouvelles portes. Elle travaille alors avec des artistes aussi différents que le canadien Marc Antoine ou le jazzman italien Raphael Gualazzi. Au sein du collectif, la voix particulièrement mélodieuse d'Andrée se démarque. A force de se l'entendre dire, l'ancienne petite fille timide finit par accepter de ne plus s'effacer au profit du groupe, mais bien d'occuper seule le centre de la scène. Déterminée, une nouvelle fois, à passer un cap dans sa vie grâce à la force qu'elle tire de la musique, Andrée prend des cours de guitare afin de pouvoir assumer seule ses performances publiques. Sa gamme technique étant, au départ, forcément limitée, elle s'entraine sur des accords simples, comme ceux de Tracy Chapman, Keane ou encore Christina. Seulement, la simplicité lui va bien. Dans son caractère, dans sa façon d'être, d'appréhender le monde, la foi et la musique, elle est de celles qui n'ont pas besoin d'en faire trop. Sans délaisser le gospel, elle s'oriente alors vers les sonorités qui correspondent le mieux à sa technique très épurée. L'acoustique d'un instrument comme la guitare sèche, plutôt dépouillée, la conduit vers des dominantes folk, mêlées d'influences particulièrement variées. De Mickael Jackson à Charles Aznavour en passant par Nina Simone ou Luciano Pavarotti, elle explore tous les styles, cherchant à chaque fois à en retirer le meilleur, pour assouvir sa curiosité d'une part, et pour enrichir sa propre musique d'autre part. En somme, Andrée crée son propre style, sans chercher à s'imposer un format ou une structure musicale prédéfinie. Une recherche permanente d'identité artistique, qui prend un tournant quand elle comprend qu'elle peut allier le groove très naturel de la langue anglaise et la beauté lyricale de la langue française. Une possibilité offerte par la dimension très épurée de sa musique, qui laisse de la place au texte et à son interprétation. Cette nouvelle facette lui permet alors de rendre son œuvre encore plus personnelle. En s'aventurant sur le terrain de la chanson française, elle peut définitivement assumer chacune de ses influences, et tirer sa musique vers des sonorités soul, pop, voire folk, tout en conservant la dimension très spirituelle et très énergique du gospel, qu'elle se réapproprie pour aboutir à cette identité musicale unique qui la caractérise aujourd'hui. Enfin sûre de son style et de ses capacités à endosser son rôle de chanteuse solo, elle travaille alors sur un premier projet court, « Garder ma foi », première carte de visite pour une artiste qui démarre une nouvelle carrière, avec l'avantage de pouvoir s'appuyer sur un bagage et une expérience solides. Confortée par le succès critique de ce premier essai, Andrée Grise embraye sur la production d'un véritable album, toujours plus métissé musicalement. Arrivée à maturité artistique, elle mise sur une direction musicale franche et assumée. Sa maitrise désormais parfaite de ses influences et de sa technique vocale lui confèrent une force et une sérénité qui se ressentent pleinement à l'écoute de ses chansons. Sûre d'elle, sûre de son style et de ses intentions, elle démontre aujourd'hui toute l'étendue de son registre, particulièrement large et varié. Le temps des expérimentations et de la recherche d'identité musicale est terminé : aujourd'hui, Andrée Grise est une artiste accomplie, prête à accomplir sa destinée. Comme pour illustrer le carrefour d'influences que représente sa musique, Une femme qui croit en Toi est composé de deux types de chansons : d'une part, des compositions originales en français, orientées folk, soul, voire pop par moments et particulièrement axées sur les textes de la chanteuse, mêlant introspection, spiritualité et joie de vivre ; d'autre part, des réinterprétations de titres traditionnels gospel en anglais, modernisés à la lumière des influences extrêmement variées d'Andrée Grise. Une manière pour elle de rendre hommage à son amour premier pour le gospel, tout en le rendant plus accessible et en cassant son image monacale. En s'appuyant sur cette base gospel pour en faire un genre complètement nouveau et particulièrement novateur, Andrée Grise s'inscrit dans une tendance particulièrement forte de la musique mondiale. Dans des genres différents, Kanye West ou Chance the Rapper s'inspirent en effet fortement du gospel dans leurs créations, particulièrement avant-gardistes et louées par la critique. En piochant dans ce genre séculaire ses ingrédients les plus efficaces -notamment son énergie et sa capacité à transporter ses auditeurs-, Andrée Grise se pose donc comme la première chanteuse française à explorer le terrain de ces hybridations musicales qui tendent à devenir dominantes aux Etats-Unis. Sur un registre plus proche d'Andrée Grise, de nombreuses chanteuses soul/blues se lancent ainsi dans le métissage musical, comme le prouvent les réussites de Corinne Bailey Rae, qui s'inspire du jazz, d'Ayo, plus axée reggae, ou encore de Norah Jones, qui emprunte des ingrédients à la musique country. La voix d'Andrée Grise, support principal du tissu musical très coloré de cet album, joue tour à tout sur des sonorités très groovy, portées par le tonus de son interprétation, ou sur des ambiances plus tempérées, en accord avec le caractère placide et serein de la chanteuse. Particulièrement positif sans jamais tomber dans un écueil candide, le discours tenu par Andrée Grise tout au long de ce disque correspond en tous points à sa personnalité : sincère, raffermissant, et empreint de spiritualité, de reconnaissance et de pardon. Des qualités remarquablement réjouissantes en ces temps troublés, qui tranchent avec les penchants parfois très mélancoliques de la chanson française. Andrée Grise est une femme sûre d'elle, fière de ses aptitudes et de son parcours, et de son identité : sa musique s'en ressent, et sa philosophie de vie rejaillit sur l'auditeur de la même manière qu'un chant de gospel emporte la ferveur des fidèles dans une église. Un enthousiasme contrebalancé par une signature instrumentale très épurée, où la guitare se laisse accompagner par les arrangements dépouillés de la contrebasse et des percussions. Voix, textes et habillage musical : à l'image de la balance faite entre les différentes influences de la chanteuse, l'équilibre est difficile à obtenir, mais finit par sublimer toutes les qualités de l'auteure. Une femme qui croit en toi est un album qui transpire la personnalité de son auteure, dans le fond comme dans la forme. Une œuvre accomplie, solide et sincère. Avec un peu de recul, on ne peut que féliciter l'adolescente qui chantait dans le noir par crainte du public, d'avoir eu la force de se tracer un tel chemin de vie.
Titre Année Titres
Une femme qui croit en toi 01/06/2017 12